Le 16 mai 2024
Première à Bruxelles suivie d’une rencontre avec la réalisatrice

20:00 - Centre culturel Jacques Franck

Infos & Réservations

2023 | 48 minutes | VO FR

DIFFUSION

Visionner la bande-annonce
Mai
16
jeu
Elle était gentille et n’a jamais eu d’enfant : Première à Bruxelles suivie d’une rencontre avec la réalisatrice @ Centre culturel Jacques Franck
Mai 16 @ 20 h 00 min
Elle était gentille et n'a jamais eu d'enfant : Première à Bruxelles suivie d'une rencontre avec la réalisatrice @ Centre culturel Jacques Franck

« Elle était gentille et n’a jamais eu d’enfant » : Première à Bruxelles suivie d’une rencontre avec la réalisatrice

Infos & Tickets : www.lejacquesfranck.be

Synopsis:

Diagnostiquée « Ménopausée précoce » à l’âge de 29 ans, j’ai dévié de la voie qui me semblait toute tracée. Depuis ma plus tendre enfance, je pensais qu’avoir une belle vie signifiait être mère, je dois désormais trouver une nouvelle façon de vivre ma vie, lui retrouver un sens. C’est ce cheminement intime sur un sujet universel que le film va mettre en lumière, en alternant images au présent, séquences d’archives et images animées.

Plus d’infos sur ce film

Un film de Cécile Voglaire

Diagnostiquée « Ménopausée précoce » à l’âge de 29 ans, j’ai dévié de la voie qui me semblait toute tracée. Depuis ma plus tendre enfance, je pensais qu’avoir une belle vie signifiait être mère, je dois désormais trouver une nouvelle façon de vivre ma vie, lui retrouver un sens. C’est ce cheminement intime sur un sujet universel que le film va mettre en lumière, en alternant images au présent, séquences d’archives et images animées.

Biographie :
Très tôt attirée par l’art, je passe ma jeunesse à l’académie des Beaux-Arts, dans les salles de théâtre ou derrière la caméra à filmer mon quotidien.

À 18 ans, j’entame des études de communication à l’IHECS, à Bruxelles. À défaut d’oser faire des études de cinéma. C’est ce diagnostic surréaliste de ménopausée précoce qui me donne finalement le déclic. “Voilà un sujet intéressant”, me dis-je. Et comme de toutes façons, rien n’est grave et que la mort nous rattrapera tous à la fin, j’aime prendre les choses avec recul, légèreté et ironie. J’aime rire de tout, quitte, parfois, à mettre mal à l’aise mon entourage.

Ce qui me touche, par contre, ce sont les failles, l’imperfection, les chemins de traverse, les gens qui ne font pas exprès. En dehors de la réalisation, je travaille dans le secteur culturel où je diffuse avec beaucoup de passion le travail d’autres artistes : cinéma, théâtre, arts plastiques… Et puis moi aussi, parfois, j’expose mon travail de gravure.