2023 | 68 minutes | VO FR - SST EN | www.needproductions.com

DIFFUSION

Avr
17
mer
Un divan sur la colline : Projection à Namur @ Le Caméo (Les Grignoux)
Avr 17 @ 9 h 00 min
Un divan sur la colline : Projection à Namur @ Le Caméo (Les Grignoux)

« Un divan sur la colline » : Projection à Namur

Infos & Tickets : www.grignoux.be

Synopsis:

Ala’, Ibrahim (15 ans) et Bara’a (19 ans), vivent à Battir, une commune rurale de 5000 habitants au sud de Jérusalem. Majoritairement sous contrôle israélien, son statut est unique en Cisjordanie. Protégé par l’UNESCO, son territoire est resté le même depuis 1947 et le mur de séparation israélien y a été annulé par décision de justice. Battir doit ces victoires à une résistance pacifique transmise de générations en générations. Malgré ces acquis exceptionnels, les jeunes espèrent partir étudier à l’étranger. Ici, ils redoutent la précarité et le chômage, autant de maux qui trouvent leur origine dans une occupation qui multiplie les interdits. Sur plusieurs années, le film saisit cette jeunesse palestinienne dans un moment-clé de son évolution et montre que derrière le quotidien de cette communauté apparemment épargnée par le conflit, se cache en réalité un combat contre l’exil, le désespoir, la drogue et la confiscation des terres.

Plus d’infos sur ce film

Un divan sur la colline : Projection à La Louvière @ Cinéma Stuart
Avr 17 @ 19 h 00 min
Un divan sur la colline : Projection à La Louvière @ Cinéma Stuart

« Un divan sur la colline » : Projection à La Louvière

Infos & Tickets : www.grignoux.be

Synopsis:

Ala’, Ibrahim (15 ans) et Bara’a (19 ans), vivent à Battir, une commune rurale de 5000 habitants au sud de Jérusalem. Majoritairement sous contrôle israélien, son statut est unique en Cisjordanie. Protégé par l’UNESCO, son territoire est resté le même depuis 1947 et le mur de séparation israélien y a été annulé par décision de justice. Battir doit ces victoires à une résistance pacifique transmise de générations en générations. Malgré ces acquis exceptionnels, les jeunes espèrent partir étudier à l’étranger. Ici, ils redoutent la précarité et le chômage, autant de maux qui trouvent leur origine dans une occupation qui multiplie les interdits. Sur plusieurs années, le film saisit cette jeunesse palestinienne dans un moment-clé de son évolution et montre que derrière le quotidien de cette communauté apparemment épargnée par le conflit, se cache en réalité un combat contre l’exil, le désespoir, la drogue et la confiscation des terres.

Plus d’infos sur ce film

Mai
16
jeu
Elle était gentille et n’a jamais eu d’enfant : Première à Bruxelles suivie d’une rencontre avec la réalisatrice @ Centre culturel Jacques Franck
Mai 16 @ 20 h 00 min
Elle était gentille et n'a jamais eu d'enfant : Première à Bruxelles suivie d'une rencontre avec la réalisatrice @ Centre culturel Jacques Franck

« Elle était gentille et n’a jamais eu d’enfant » : Première à Bruxelles suivie d’une rencontre avec la réalisatrice

Infos & Tickets : www.lejacquesfranck.be

Synopsis:

Diagnostiquée « Ménopausée précoce » à l’âge de 29 ans, j’ai dévié de la voie qui me semblait toute tracée. Depuis ma plus tendre enfance, je pensais qu’avoir une belle vie signifiait être mère, je dois désormais trouver une nouvelle façon de vivre ma vie, lui retrouver un sens. C’est ce cheminement intime sur un sujet universel que le film va mettre en lumière, en alternant images au présent, séquences d’archives et images animées.

Plus d’infos sur ce film

Mai
29
mer
Queerying Nature : Projection à Bruxelles @ La Vénerie
Mai 29 @ 19 h 00 min
Queerying Nature : Projection à Bruxelles @ La Vénerie

« Queerying Nature » : Projection à Bruxelles

Infos & Tickets : www.lavenerie.be

Synopsis:

Des pensées faussement objectives ont imposé l’idée que certains comportements sexuels, de genres ou de famille seraient “contre-nature”. Heureusement, cette idée est enfin secouée, grâce à de nouvelles publications scientifiques, qui en démontrent son absurdité et rendent caduques de précédentes affirmations. La nature est bien plus queer que nous ! Du travail pionnier sur les animaux queer de la biologiste Joan Roughgarden, aux interrogations de la philosophe Vinciane Despret, en passant par les portraits intimes de Camille Pier et Gwenn Seemel, des artistes qui se sont emparés du travail de Joan et de cette nature queer pour s’émanciper et pour créer, tout en réfléchissant la diversité avec le biologiste Thierry Lodé et l’éthologue Fleur Daugey : le film entrelace les paroles, les pensées et les visages pour tenter d’exploser l’idée d’une norme sexuelle ou de genre. En parallèle, à travers une animation poétique qui explore certains comportements animaliers, nous nous interrogeons sur l’être humain qui, en parlant à la place des animaux, se raconte surtout lui-même.

La nature décrite aujourd’hui est incroyablement diverse et variée, et peine à coller aux étiquettes humaines. On y trouve des milliers de cas d’oiseaux homosexuels, de poissons transsexuels, d’animaux non-binaires, de familles polyamoureuses… Alors que s’est-il passé ? Notre regard a-t-il changé ? Pourquoi et comment ? La subjectivité du scientifique est-elle une donnée à prendre en considération ? Sera-t-il possible de se libérer de nos carcans, maintenant que l’on sait qu’ils sont des constructions culturelles et non des « vérités » naturelles ?

Plus d’infos sur ce film

Un film de Sonam Larcin

Produit par Need Productions

Dans un monde où l’envie de devenir parent se heurte aux défis liés aux couples de même sexe, le réalisateur explore le lien de parentalité, tout en entreprenant une odyssée personnelle pour réparer ses liens avec son propre père. En plongeant dans l’essence du désir parental, le film pose des questions fondamentales : Qu’est-ce qui alimente notre quête de la parentalité ? Quelle est la force des liens biologiques dans l’attachement ? Dans un mélange singulier de narrations, le film retrace non seulement le trajet d’une exploration de ces questions, mais dépeint également une émouvante réconciliation. Des profondeurs de l’impossibilité naît alors un champ inattendu de possibles.

Un film réalisé par Sonam Larcin – Chef Opérateur Axel Meernout – Assistants Image Jérémy Puffet, Vincent Maynadié, Louis Peroo, Hugo Corson – Etalonnage Loup Brenta – Musique originale Ruben De Gheselle – Ingénieur du son Gianluca Kegelaert – Monteuse Image Juliette Sibran Conejero – Assistants Monteurs Anaïs Mattenet, Louis Rieu – Mixeuse Aline Gavroy – Mixeur Musique Mirek Coutigny – Effets sépiciaux Leo Guillaume.

Une production Need Productions – Anne-Laure Guégan et Géraldine Sprimont.

Partenaires Centre du Cinéma et de l’audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Wallonie Images Production – Loterie Nationale – Tax Shelter – ScreenBox.